Bicycle
Association d'aide aux familles
d'enfants et d'adolescents ayant un trouble de l'humeur
Hypersensibilité - Cyclothymie - Bipolarité

Don
Faire un don, adhérer
Bicycle
L'association Bicycle
Médical
La cyclothymie c'est quoi?
Parent
Le coin des parents
Scolarité
La cyclothymie à l'école - scolarisation
Enfant
Le coin des cyclokids
 

14/02/2014  

Intéraction des humeurs enfant-adulte

Corentin, test des smileys : Intéraction entre ses humeurs et les miennes

Afin de pousser un peu plus loin l’expérience, et de montrer à Corentin qu’il n’est pas le seul a avoir des humeurs variables, je lui ai proposé d’ajouter dans son carnet une colonne me concernant, dans laquelle je dessinerai moi aussi chaque jour mon smiley ainsi que ma tortue/voiture ou fusée : 

Carnet d'humeur a l'ecole

Corentin a tout de suite aimé cette idée, il m’a dit : « comme ça, si tu es tortue et moi fusée, pour que ça se passe bien, j’essaierai de ralentir et si tu accélère un peu, ça devrait aller ! »
Il avait parfaitement  compris et exprimé le but de ces dessins !

En effet, cela lui permet au quotidien de :

  • Le rassurer et le déculpabiliser : Corentin a pu voir qu’il n’est pas le seul a avoir des humeurs qui varient, il se sent moins seul, moins « anormal », les autres aussi peuvent avoir des changements d’humeur et d’énergie, même les adultes qui sont pourtant « grands, forts et qui savent presque tout »varient. 

  • Il ne se sent plus responsable de mes changements d’humeurs, puisque je lui dessine mes smileys dès le début de la journée : il sait ainsi que ce n’est pas lui qui me met de mauvaise humeur, mais d’autres facteurs extérieurs, et cela lui permet de ne pas culpabiliser lorsque je suis down.

  • S’adapter à mes humeurs : il arrive régulièrement à Corentin de me dire « olala, aujourd’hui tu n’es pas de très bonne humeur,  et moi je suis fusée, je vais essayer de ralentir et de ne pas te faire répéter ce que tu me dis tous les jours, pour ne pas te fâcher ». Corentin a été très rapidement capable de s’adapter à mes humeurs, grâce à mes dessins je lui donne des informations précises sur mon état d’esprit du jour, et je le laisse les interpréter .Il sait de manière étonnante ce qu’il peut faire ou ne pas faire les jours « sans »,  participe activement à éviter les éventuels conflits entre lui et moi.

  • Se responsabiliser dans son rapport à autrui : pendant de semaines, je me suis adaptée aux humeurs de Corentin. Aujourd’hui, nous sommes deux à nous adapter, il a compris qu’il avait une véritable part de responsabilité dans le déroulement de la journée entre nous et dans notre bonne entente. Il a l’air d’apprécier cette participation, ce « pouvoir » dans notre relation et n’hésite pas à s’en servir ! 
    Quand il me sait patiente, ouverte et de bonne humeur, il se permet de se laisser aller beaucoup plus que lorsqu’il sait que je ne suis triste ou fatiguée !

Je le trouve depuis plus attentif aux émotions de ses camarades et de sa maîtresse : 

« aujourd’hui, Lilou a l’air triste, elle doit avoir envie de jouer avec quelqu’un, je vais aller la rejoindre à la récré », 

« aujourd’hui, la maîtresse en a marre, ça se voit ! Je vais me calmer et tenter de bien suivre pour ne pas la mettre en colère ». .. 

Je pense que comme il a découvert que  moi, une adulte référente en classe, je peux varier d’humeur, d’état d’esprit et d’énergie, il en a conclu que les autres aussi, camarades, instituteurs, peuvent également avoir des jours down ou tortue. Ca le rassure et je le sens de plus en plus à l’aise en classe et dans son rapport avec les autres élèves. Il ne s’effraie plus lorsque la maîtresse, fatiguée, s’énerve un plus que d’habitude, mais au contraire, tente d’avoir le comportement adapté pour qu’elle ne sorte pas de ses gonds.

Pour conclure, je ne vois aujourd‘hui que du positif dans cette expérience, Corentin me donne grâce a ses dessins un outil essentiel à notre travail, et je lui donne moi-même les informations nécessaires pour qu’il soit acteur du bon déroulement de nos journées ensembles. 

Cela le responsabilise, l’aide à murir et à ne plus se sentir victime lorsque, énervée ou fatiguée, je le reprends un peu plus sèchement ou moins patiemment qu’à mon habitude. Je l’ai encouragé à utiliser cette méthode avec ses parents, et à ne pas hésiter à demander à sa maman ou à son papa s’ils sont de mauvaises humeurs, fatigués ou en colère les jours où il se sent injustement grondé

Céline, AVS.

EN SAVOIR PLUS ?

Dans la cyclothymie, une part importante de la stabilité de l'enfant vient de l'entourage.

Tout le monde peut être à un moment, irritable, fatigué, un peu déprimé...

Beaucoup de personne ont une cyclothymie naturelle sans le savoir.

L'impact sur un enfant cyclothymique est fort, car il est hypersensible.

LIENS :

http://www.tesoutils.com/
Site d'outils pédagogiques de gestion des humeurs, de la colère, de la vie en communauté....