Bicycle
Association d'aide aux familles
d'enfants et d'adolescents ayant un trouble de l'humeur
Hypersensibilité - Cyclothymie - Bipolarité

Don
Faire un don, adhérer
Bicycle
L'association Bicycle
Médical
La cyclothymie c'est quoi?
Parent
Le coin des parents
Scolarité
La cyclothymie à l'école - scolarisation
Enfant
Le coin des cyclokids
 

14/02/2014  

Moi, les crises, plus jamais !

Régulièrement tu fais des crises qui t'amènent à être tellement en colère,
que tu deviens violent envers toi-même, envers les autres, envers des objets...
Pourtant tu es quelqu'un de bien.


Après tu te sens mal, coupable de ce que tu as fais. Mais tu ne sais pas comment faire pour que cela n'arrive pas. Tu cherches des explications : c'est ---- qui m'a traité, tu n'avais qu'a pas me dire/regarder/faire... Je suis fou/folle....

De toi à moi, tu sais bien qu'en vrai les autres n'y sont pour rien.
Si parfois ils y sont pour quelque chose, avoue que ta réaction est disproportionnée.

Non, non, ne culpabilise pas, ça ne va pas nous aider!
Le but est de trouver une solution, pas un coupable.

La seule coupable c'est la cyclothymie et la bonne nouvelle c'est qu'il y a des solutions! :-D
Allez, fais-moi un sourire et retrousse tes manches, ya du boulot!


Résumé de ce que tu dois faire :

1. Te connaître :
Tu es en phase irritable, nerveux/tendu(e). Apprend à reconnaître cette sensation.
Tu es en zone rouge, le moindre évènement, mots... peut déclancher ta colère.
Pendant la crise il est impossible de se contrôler, c'est trop tard, il faut agir avant.

Quand la crise est là, il faut tout stopper et aller dans ton coin (ta chambre, aux toilettes, dehors...)

2. Repérer les signes et éviter la confrontation.
Quand tu te sens dans cet état, il faut rester au calme ou aller se défouler.
Prévenir les autres

3. Se faire aider.
Discute avec tes parents pour trouver des actions anti-crises (signal, prévenir de ton état d'humeur, accepter d'avoir des conversations en petites coupures sur plusieurs jours, demander de dire les choses gentillement...)

A l'école demander un PAI qui te permette de sortir de la classe quand tu ne te sens pas bien.
PAI : Projet d'accueil Individualisé. Le dossier se monte avec tes parents, l'infirmière scolaire et la direction de l'école (CPE, Principal...)

4. Eviter de tenter le diable
Surveiller ton sommeil et le préserver.
Limiter les sorties le temps que tes humeurs soient plus cools.
Ne pas arrêter ton traitement et voir avec ton médecin pour l'adapter

Aller hop on regarde tout ça en détail :

1. Te connaître : Ce qui se passe dans ton cerveau

Une crise, c'est quand dans ton cerveau, il y a tellement d'émotions qu'il n'arrive plus à gérer.
On peut comparer ça à un tsunami de colère, de frustration...

Alors ton cerveau se met en mode "reptile" :

- Il attaque, il fuit.
- Il déconnecte la réflexion, la logique.
- Il n'a qu'un obsession c'est se calmer et il est prêt à tout pour y arriver.

En gros il est capable de te faire faire n'importe quoi... mais alors n'importe quoi!
Les conséquences, il s'en fout!... sauf que c'est toi qui va devoir les assumer!

Saches que tu n'y es pour rien. Tu es dans l'incapacité d'agir de penser. Personne n'y arriverait à ta place.
C'est ton cerveau qui est comme ça.

=> Quand la crise est là :
La seule chose qui tu dois faire, c'est de tout stopper et d'aller dans un coin calme.
Attend que ça se passe, essaye de te relaxer le plus possible.

Ne t'inquiète pas, ça fini toujours par passer.
Ne t'inquiète pas, tu pourras reprendre la discution après au calme.
Ne t'inquiète pas, petit à petit tu n'auras plus de crises, car tu vas apprendre à agir avant pour les éviter.

2. J'apprends à anticiper : quand je me sens tendu(e).

Le but c'est d'apprendre à agir AVANT :
L'objectif est de se mettre un peu en retrait, ne pas trop agir/réagir avec les autres.

Dès que tu te sens tendu(e), nerveux(se) tu peux :

  • Dire aux autres : je suis en mode reptile, volcan, "fopamcherchersinonçavapeter' !

  • Aller faire du sport pour se défouler.

  • Faire de la relaxation (en respirant)

  • Aller au calme dans ta chambre.

  • Faire une activité calme (dessiner, aller se ballader, prendre un bain, une tisane...)

  • " ta solution à toi, que tu vas trouver"


=> Je ne sais pas repérer quand je suis tendu(e)

Une bonne méthode c'est de noter.
- les évènements d'avant la crise : tes mots, tes sensations, tes émotions...
- ce que tu as fais pendant, ce que tu as ressentis, pensé...
- les réactions des autres, avant, pendant...

=> Tu le fais pour plusieurs crises. Puis tu relis.

Tu vas t'appercevoir qu'une crise suit toujours le même shéma et que tu réagis sur des sujets similaires.

Les signes ça peut-être :

  • La façon dont les autres agissent peuvent être un signal (se crisper quand tu parles, te regarder avec suspicion)
  • Dans ton corps tu sens une boule au ventre, les épaules qui font mal, mal à la tête...
  • Dans ta tête, tu es irritable, les autres t'ennervent, tu te sens ennervé(e) même s'il n'y a pas de raison.

3. Je me fais aider

A LA MAISON : Autant à l'école, avec les copains tu arrives la plupart du temps à te maîtriser, autant avec tes parents... tu laches tout. En plus à l'adolescence, les relations avec eux sont plus compliquées.

Il va falloir trouver avec tes parents les solutions pour ne plus rentrer dans le shéma de crise :

1. Il faut les prévenir de ton état, dire que tu te sens irritable... Tes parents aussi peuvent te signaler quand ils sont fatigués, pas patients...

2. Proposer de reporter certaines corvées/devoirs... Mais d'être réglo et de les faire après pour ne pas entamer la confiance. Anticipe les reproches, aide tes parents.

3. Signaler à tes parents les paroles qu'ils prononcent et qui te blessent.

4. Quand tu dois aborder des sujets tendus, qui fachent, il faut trouver un mot clé pour dire "stop on arrête la conversation, on reprendra plus tard, je ne la supporte plus"


A l'ECOLE : Avec tes parents, l'infirmière scolaire et la CPE ou le principal tu peux demander à avoir des aménagements pour t'aider à ne pas "péter les plombs"
Cela s'appelle un PAI, Projet d'accueil Individualisé et il permet entre-autre de :

- Sortir de la classe sur simple demande quand ça ne va pas.
- Demander aux professeurs de te ménager et te dire les choses plus en douceur.
- De rester à la maison et d'avoir un protocole pour récupérer les cours et les devoirs.

AVEC LES COPAINS :
Apprend-leurs 2 ou 3 trucs sur ta cyclothymie et dis-leur de ne pas insister quand tu es nerveux(se). De te laisser dans ton coin, le temps que ça passe.

Rassure-toi, beaucoup de jeunes cyclothymiques en ont parlé à leurs amis et cela s'est très bien passé.
Les copains savent que ce n'est pas eux qui sont en cause et qu'il faut attendre que ça passe.

4. Ne tente pas le diable

Maintenant tu connais beaucoup de solutions qui vont t'aider. Mais tu sais bien qu'il faut ménager tes humeurs pour ne pas être en crise. Plus tu anticipes, moins il y a de catastrophes!

1. Surveiller ton sommeil, c'est la clé de tes humeurs.

2. Limiter les sorties, rentre plus tôt quand tes humeurs ne sont pas cools.
pas besoin de charger la mule, tu ne crois pas?

3. Prend ton traitement!
Oui, il a des effets bofbof, voir super génant, oui c'est à vie, oui ... tu as envie de le bazarder... Mais rappelle toi la dernière fois... Quelques semaines après, houlala, la crise a été forte!

Donc accepte ta cyclo. T'es cyclo, c'est comme ça, il faut faire avec... surtout qu'il y a plein de choses positives (intelligence, humour, sympathie, créativité.... N'oublie jamais que tu es quelqu'un de bien).

Tu n'arrêtes pas le traitement, mais tu tannes (Tanner, ça veux dire tu insistes jusqu'à ce qu'il fasse quelque chose) ton médecin pour qu'il l'adapte et que les effets indésirables disparaissent ou soit miniminis.

4. Ne lève jamais la main sur quelqu'un.
Tu sais, c'est comme dans les séries policières, le passage à l'acte et c'est la porte ouverte au "grand n'importe quoi" !

Tu es intelligent(e), tu as de la ressource, alors trouve une manière pour ne jamais jamais en arriver là.
Anticipe, trouve un défouloir socialement acceptable...

Je suis sur que tu vas y arriver!

EN SAVOIR PLUS ?

LIENS :

CTAH :
Chloé apprend à gérer sa colère

Colère ou pas colère ?
Les tsunami emotionnels, l'hypomanie, la colère


Témoignages :
Tornade dans un verre d'eau
L'hypomanie selon Marine
Mlle M, 15 ans, évoque des périodes noires de son trouble cyclothymique

Sources :

  • www.ctah.eu - publications de Caline majdalani et publications du Dr Hantouche.
  • Downup et Updown, j'apprends à gérer ma cyclothymie - Bicycle, Caline Majdalani, Jerome Eho - autoédition Bicycle.
  • http://lecerveau.mcgill.ca/flash/index_a.html
  • Témoignages de parents - forum Bicycle